Mes erreurs lors de ma création d'entreprise

Création d’entreprise : les erreurs que j’ai commises

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de mon vécu et de mon expérience lors de ma création d’entreprise.

C’était il y a un an, décembre 2018, la grande décision était prise : je crée mon entreprise ! Et à partir de ce moment, tout s’est enchainé et s’est passé très vite. Je crois qu’en deux mois, je suis passée de « je crois que je vais me lancer » à « ca y est, je suis cheffe d’entreprise ».

Et un an après, j’ai déjà pris pas mal de recul sur mes erreurs des débuts. Je m’en suis rendue compte assez vite, heureusement. Ce qui fait que j’ai pu corriger le tir, et apprendre de mes erreurs. Ca sert à ça, n’est-ce pas ?

 

Je vais donc vous partager ces erreurs, en espérant que ça peut vous éviter de les reproduire.

 

Ne pas me poser assez de questions

Je me suis posée les questions existentielles, à savoir « quel sera mon logo », « sur quel réseau je vais communiquer », « est-ce que je dois dire Je ou Nous »… Les questions de bases, je pourrais même dire les questions de Forme. Mais j’en ai oublié le Fond.

 

Pourquoi je veux me lancer dans cette aventure ? Est-ce une solution de repli, ou est-ce ce pour quoi je suis faite ? Qu’est ce qui me motive, qu’est ce qui me fait peur et pourquoi ?

Qui ai-je envie d’aider ? A qui vais-je m’adresser ? Pourquoi ?

Qu’est ce que j’ambitionne pour l’avenir ? Quels sont mes objectifs, mes rêves à réaliser ?

 

Il y a beaucoup de Pourquoi dans ces questions. Mais je suis persuadée que c’est la base de tout. On a toujours le choix dans ce qu’on fait, il est donc nécessaire de découvrir pourquoi on le fait. Mais moi je ne l’avais pas encore saisi, et je l’ai découvert plus tard.

 

Vouloir en faire trop dès ma création d’entreprise

Je pense que je ne suis pas la seule à avoir fait cette erreur. Et cette erreur, on peut facilement la retrouver dans tout type de projet. C’est très certainement l’excitation des débuts, l’envie de bien faire, d’essayer de nouvelles choses. Mais avec le recul, je me dit que j’aurais pu m’alléger de certaines choses, et avancer par étape.

J’ai par exemple très vite lancé mon blog, en m’imposant un rythme d’un article par semaine. Puis j’ai intégré Pinterest dans ma stratégie, en mettant tout en place pour augmenter mon trafic. Ensuite, c’était la newsletter. Si je m’écoutais, j’aurais déjà une chaine YouTube et une émission en Podcast !

Mais juste, parfois, il faut savoir s’arrêter, approfondir nos connaissances sur un outil, le développer au maximum de son potentiel, puis seulement après, chercher à se diversifier.

 

Ne pas établir de stratégie

Un peu dans la même thématique que l’erreur précédente, je n’ai fait aucune stratégie. Je suis partie complètement à l’aveugle. Et quelle grave erreur ! A partir du moment où j’ai pris le temps de me poser, de réfléchir aux actions que j’avais mis en place, celles qui marchaient et celles qui n’avaient servi à rien, j’ai vu beaucoup plus clair et j’ai su où j’allais.

Alors si je peux donner un seul conseil aux créateurs d’entreprise, ce serait celui là ! Planifiez, faites des stratégies. C’est long et ça a l’air barbant, mais quel gain de temps au bout du compte.

 

Ne pas assez m’affirmer

Je ne suis pas d’un naturel à me mettre facilement en avant. Ni à m’affirmer, ou à dire non. Alors, j’ai très vite fait été rattrapé par ça à mes débuts. Car on ne peut pas agir de la même manière quand on gère une entreprise. On ne peut pas se permettre de travailler gratuitement, d’attendre un acompte 2 mois ou de faire une énième modification gratuite. Moi parfois, je n’ai pas osé dire non.

Je ne me suis pas non plus assez affirmé concernant mes tarifs. J’avais tellement peur qu’on me dise que je suis trop chère, que je les baissais moi-même. Et je me suis retrouvée à travailler à perte de nombreuses heures. Je n’ai pas réfléchi à ce que je voulais vraiment faire, et j’aurai été prête à faire un peu tout, pour me faire de l’expérience. Et ce n’est vraiment pas quelque chose à reproduire.

 

Partir un peu défaitiste

De toute façon dans ma tête, il n’y avait aucune raison que ça marche. Après tout, qu’est ce que j’avais de plus que tout les autres ? Je lisais partout que le métier de graphiste était mort, assassiné par les générateurs de logos et les « petit cousin de la voisine qui fait ça gratuitement ». Alors, si j’échouais, ça ne serait pas de ma faute.

Voilà un peu mon état d’esprit des débuts. Quand j’y repense, j’ai un peu envie de me mettre des baffes. Alors que maintenant je sais ce qui me différencie. Je sais ce qui me pousse à réussir et pourquoi je persévère. Et le mindset joue beaucoup dans la capacité à réussir ou à se planter.

Alors vous aussi, ne commencez pas un projet de création d’entreprise en étant persuadé qu’il va échouer. Croyez en vous, en votre rêve, en vos capacités.

 


On va s’arreter là, je pense que j’en ai dejà beaucoup dit ! Pour résumé, j’ai fait des erreurs. Vous en ferez aussi surement. Les plus grands de ce monde ont fait des erreurs aussi pendant leur création d’entreprise. Mais ce qui fait la différence, c’est la capacité à se remettre en question, à apprendre de nos erreurs, et à corrgier le tir.

 


Vous en voulez toujours plus ? Voilà quelques uns de mes autres articles !
Les bases de la stratégie marketing
Réseaux sociaux : comment rester cohérent à son identité visuelle
Voir le graphisme comme un investissement
Réserve vite ton appel découverte pour me parler de tes projets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *